Quand une peur devient-elle un problème ?

La peur est une émotion naturelle et indispensable à notre survie. Mais elle peut devenir phobique et dysfonctionnelle.

Quand celle-ci devient trop envahissante ou bloquante dans notre vie, les personnes en proie à une grande peur réalisent qu’elles n’arrivent pas à s’en sortir et décident de consulter un thérapeute.

Les peurs sont irrationnelles et très diverses. On peut vivre avec une phobie sans pour autant avoir besoin de s’en libérer selon la vie que l’on mène. Comme julien venu me consulter qui s’était longtemps accommodé de sa phobie de l’avion en renonçant à certains voyages : promu dans son travail, il s’est senti soudain piégé quand il a compris qu’il devrait faire des déplacements réguliers à New-York.

Parfois elles sont très étranges et donc déstabilisantes pour ceux qui les vivent. C’était le cas de Lou qui avait développé la peur de tuer ses parents dans leur sommeil lors d’une crise de somnambulisme alors qu’elle n’avait jamais été somnambule…

De naturelle, la peur se transforme en phobie quand elle  altère votre vie de tous les jours !

Comment une peur se construit-elle ?

Les phobies prennent toujours leurs racines quelque part, parfois cela peut seulement être la lecture d’un article comme c’était le cas de Lou. Mais cela peut être aussi suite à un traumatisme ou à un événement de la vie. C’est le point de départ d’un problème que l’on va construire de toutes pièces, évidemment involontairement, et sans s’en rendre compte. C’est quand le piège se referme que l’on se sent handicapé et dépourvu de solutions.

L’approche systémique

Il y a de nombreuses théories et ouvrages traitant de la peur et force est de constater que le public s’y perd un peu. J’ai rencontré de nombreuses personnes qui se sont investies dans des thérapies longues et fastidieuses sans pour autant avoir réussi à se libérer de ce qui les terrorise. En effet, la phobie est un trouble rebelle !

Mon approche  est basée sur le modèle de Palo-Alto (ou thérapie systémique et stratégique). En cabinet, je découvre, conjointement avec les personnes persécutées par leur peur, comment elles en sont arrivées là. Autrement dit, l’idée est que si on a été capable de construire la peur pathologique, celle-ci peut être déconstruite et surmontée.  Les personnes sont actives dans la résolution de leur problème et ont des tâches à effectuer entre les rendez-vous.

Je travaille avec un protocole efficace issu des recherches du Centre  de thérapie stratégique d’Arezzo fondé par Giorgio Nardone par lequel j’ai été formée.

Et les résultats sont là en quelques séances (5 en moyenne).

Une thérapie personnalisée

Chaque cas est particulier et chaque thérapie est comme un vêtement sur mesure mais ce qui émerge c’est que nos conduites de fuite et de tentatives du blocage de la peur favorisent la création de notre phobie. Si l’on comprend comment une peur mal gérée s’est transformée en monstre au fond de nous, comment elle s’est alimentée et que l’on applique la méthode, on peut s’en sortir !

Des exemples de peurs rencontrées et traitées

Peur de parler en public, de prendre des décisions, du sexe opposé, de porter un bébé, d’être pédophile, des maladies, de se défenestrer, du vide, de l’eau, des animaux, de la voiture, de la route, des ponts, post-traumatique,….Vous pouvez être plus fort que cette peur qui domine votre vie !